Nos membres experts Viti-Vini

Le mot des experts en comptabilité viticole

experts comptables viticoles

Définir un prévisionnel avant l’achat d’un domaine viticole : un exercice délicat et pourtant nécessaire avant d’investir.

Interview avec Pierre de Boussac et Sébastien Cruège, experts-comptables du Cabinet SAGEC.

Quel est le rôle d’un expert-comptable en amont d’une transaction d’un domaine viticole ?

Bien souvent, nous rencontrons des investisseurs désireux de se lancer dans une activité viticole qui n’ont pas conscience du côté aléatoire de la production et donc de la rentabilité qui peut en découler.

Contrairement aux coûts globaux de production du vin qui varient assez peu d’une année à l’autre, le volume de la production de raisins dépend de nombreux facteurs que l’exploitant ne maîtrise pas : le climat, les maladies, la qualité du vin à la suite de l’élevage, …, à tel point que tant que la vendange n’est pas rentrée dans le chai et le vin élevé, dans la comptabilité viticole il est difficile d’estimer avec certitude le chiffre d’affaires que donnera ledit millésime.

En amont d’une acquisition, un de nos premiers rôles, est donc de permettre à l’acquéreur d’ouvrir les yeux sur la réalité de ce secteur. Par exemple, lors d’une année avec grêle, vous pouvez perdre toute ou partie de la production, et les recettes se rapportant à ce millésime, seront très faibles, voire nulles. Mais ce à quoi on ne pense pas forcément, c’est que cette grêle a affaibli les pieds de vignes, et que cela aura une conséquence sur les vendanges des années suivantes.

Les acquéreurs d’un vignoble doivent donc être conscients de ces aléas et demander à l’expert en comptabilité viticole, afin d’anticiper les situations, d’établir des prévisionnels de résultat et de trésorerie à hypothèses de productions variables.

propriété_750

De quelle manière pouvez-vous éclairer un acquéreur / investisseur sur une propriété viticole qui l’intéresse en particulier ?

Il n’existe pas de méthodologie précise. En général, nous cherchons à évaluer son degré de connaissance. A-t-il déjà géré une activité agricole / viticole ? Quelles sont ses motivations pour cet achat ? Quelles sont ses connaissances dans la production / commercialisation du vin ?

A partir de là, il nous appartient, en qualité d’expert en comptabilité viticole, d’éclairer l’investisseur, surtout s’il vient de l’industrie, sur la difficulté d’appréhender un prix de production unitaire et sur les risques d’établir des prévisionnels linéaires. Les simulations chiffrées à hypothèses variables sont le seul moyen de l’éclairer sur les risques encourus.

En effet, il n’est pas prioritaire de savoir s’il est capable de faire du vin, mais il est important d’apprécier son discernement face à cette activité, car une fois la vendange rentrée, le vin élevé, et partant du principe que le vin est bon, il lui appartiendra de le vendre !

Pour déterminer le prix de vente d’une bouteille, vous ne pouvez pas simplement prendre le prix de revient et lui appliquer une marge. Les prix du marché, l’appellation, l’image du Château, etc… vont jouer un rôle majeur dans la définition du prix de vente, et donc de la rentabilité de la propriété.

Prenez par exemple un Château qui commercialise à des prix nettement différents deux types de vins et ce afin de tenir compte d’une différence récurrente de qualité, d’appellation, … Le coût global de production pour ces deux vins sont proches du fait que beaucoup de frais fixes sont partagés (machines, main d’œuvre, utilisation du chai…), mais ramené à la bouteille, en fonction du volume de la récolte, le prix de revient unitaire (bouteille) va / peut aboutir à des écarts significatifs d’un millésime à un autre.

Sachant que le prix de vente est lié au positionnement sur le marché, la marge à la bouteille va donc être très différente d’un millésime à un autre, voire être négative pour les années de faible production. En comptabilité viticole, il est donc indispensable que les prévisionnels soient établis sur la base de différents scénarios.

En choisissant un cabinet d’expertise-comptable ayant une bonne connaissance de ce domaine d’activité, l’investisseur aura l’assurance d’être bien conseillé sur le potentiel de ladite propriété viticole et sur les risques de ce type d’acquisition.

Acheter un domaine viticole est souvent un rêve, mais attention à ce que le rêve ne se transforme pas en cauchemar ! Notre conseil : faites-vous accompagner dès le début par un expert en comptabilité viticole au fait de ces problématiques.

experts_viticoles_SAGEC_colorEn savoir plus : http://www.sagec-experts-comptables.fr/

Contact :

Pierre de BOUSSAC p.deboussac@sagec-experts-comptables.com

Sébastien CRUEGE s.cruege@sagec-experts-comptables.com